Conseils pour organiser son traitement

Le traitement contre le lymphome (et le cancer en général) est lourd et complexe ; il est donc primordial de respecter les posologies des différents médicaments.

Quand je suis allée la première fois à la pharmacie, j’étais sous le choc et inquiète par la quantité de médicaments. Voici donc quelques conseils pour aborder cette étape avec un peu de sérénité. Tout d’abord, l’organisation du traitement à domicile puis, quand on est à l’extérieur.

  1. Conseils pour la maison

Durant quelques mois, tout va tourner autour des nombreux comprimés, gellules, piqures, sirop, bains de bouches et autres médicaments. Je les ai réparti dans 3 boites selon leur utilisation :

  • les médicaments quotidiens
  • les médicaments optionnels (anti-nausées, diarrhées, constipations, etc.)
  • les médicaments en cas d’urgence (Doliprane, antibiotiques).

Pour la prise des médicaments, afin de ne pas me tromper, j’ai pris un pilulier hebdomadaire que je remplissais le dimanche avec tous les médicaments de la semaine. Vous pouvez également en louer un électronique à la pharmacie qui est particulièrement adapté aux personnes agées et seule qui pourraient oublier de les prendre. En effet, certains médicaments sont à prendre à heure fixe (chimio orale par exemple) et d’autres uniquement certains jours et, il est impératif de ne pas se tromper et de respecter la posologie. De plus, entre la fatigue, les pertes de mémoire et autres effets secondaires, il est facile de ne plus se souvenir si on a pris ses médicaments. Le pilulier permet d’avoir des repères. Je le laissais en permanence sur ma table du salon afin de bien voir où j’en étais. Et vu la quantité de médicaments qu’on doit avaler quotidiennement, c’était impensable pour moi de faire sans, surtout quand j’avais 27 comprimés par jour à prendre!

J’avais organisé dans un classeur l’ensemble des ordonnances, prises de sang et autres documents importants. Cela me permettait de m’y retrouver rapidement et d’avoir à portée de main les ordonnances nécessaires pour aller me ravitailler à la pharmacie mais également de pouvoir faire les renouvellements lors de mes passages à l’hôpital.

Le planning lors des traitements est assez chargé car il faut prendre en compte :

  • Les chimios
  • Les rendez vous avec des spécialistes selon les cas (pour ma part, j’allais régulièrement en pneumologie faire des aérosols et en rhumatologie pour des consultations)
  • Les prises de sang avec l’infirmière (moi c’était tous les lundi matin)
  • Les injections de globules blancs ou d’EPO avec l’infirmière
  • Les TEP Scan ou autres examens

Bref, un vrai emploi du temps de ministre ! J’avais donc tout noté sur un calendrier mural. J’avais également rajouté les périodes d’aplasies, durant lesquelles j’étais beaucoup plus vigilante et j’évitais autant que possible de me rendre dans les hôpitaux ou autres afin de ne pas attraper une infection.

Ce planning me permettait d’avoir une vue d’ensemble sur toute cette période mais également de me motiver en voyant la fin du traitement et le parcours déjà effectué.

Grâce à tout ca, je n’ai raté aucun rendez vous ni aucune prise de médicament !

2. Conseils pour l’extérieur

Je me suis également organisée pour sortir car, cela implique d’avoir avec soi certains médicaments.

Tout d’abord, en suivant les conseils d’une dame qui était avec moi à la chimio, j’ai pris une petite bouteille en plastique (du style petite fiole pour mettre la sauce de la salade) pour mettre le bain de bouche afin de pouvoir le faire quand je n’étais pas chez moi.

Dans mon sac à main j’avais en permanence un petite trousse avec les médicaments indispensables à avoir sur moi. Elle était composée :

  • Solution hydroalcoolique (pour se désinfecter les mains)
  • Baume pour les lèvres
  • Masque chirurgical ( pour se protéger des infections en cas d’aplasie ou si contact avec quelqu’un de malade)
  • Doliprane
  • Anti – nausées
  • Anti douleurs
  • Bonbons à la menthe (en cas de nausées)

J’avais également une pochette avec à l’intérieur, les numéros de téléphones utiles (Hôpital, hématologue, infirmière de coordination, etc.), la carte d’identification du Port à Cath et ma carte vitale.

 

Ceci n’est peut être pas la meilleure organisation mais c’est la mienne et elle a plutôt bien fonctionné pour moi. J’espère que ces quelques conseils pourront vous aider. N’hésitez pas à réagir et à nous donner vos trucs et astuces pour l’organisation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :