Ma vie après cancer

L’année 2017 touche bientôt à sa fin et c’est donc l’occasion (pour moi) de faire le bilan de cette année (et de prendre des résolutions).

Quand je suis tombée malade en mars 2016, je n’espérais qu’une chose : retrouver ma vie d’avant ! Je voulais en finir avec la maladie et je pensais que ma vie serait entre parenthèse 6 mois, le temps de mes traitements et qu’ensuite, je pourrais reprendre ma vie là où je l’avais laissée (c’est-à-dire le 11 mars 2016, juste avant 14h30, moment où cette terrible annonce est tombée).
Durant la maladie, lorsque je lisais des témoignages où les gens disaient à quel point leur vie avait changé avec le cancer, je ne comprenais pas. Je trouvais même ça étrange, aberrant. J’ai passé de nombreuses nuits à fixer le plafond en me posant un tas de questions : « Pourquoi ? », « Combien de temps ça va durer ? », « Quand est ce que je pourrais reprendre ma vie d’avant ? » etc.
Et puis au fil du temps, les choses ont changées. Parfois même sans que je m’en rende compte et parfois de façon plus brutale. Ma façon de vivre a changée, de penser également, certains traits de mon caractère se sont affirmés et d’autres adoucis (euh ça c’est encore à vérifier…), mon entourage aussi a changé. Bref, toute ma vie a changé ! Quand j’ai réalisé que rien ne serait plus comme avant, j’étais en colère contre ce lymphome qui m’avait pris ma vie d’avant. Mais, dorénavant, ce lymphome fait parti de moi (enfin qu’il reste quand même à distance) et si ça dérange certaines personnes c’est elles qui ont un problème (je ne suis pas responsable…). Pourquoi est-ce que la période de « l’après cancer » est-elle si difficile ?
Pourtant, aujourd’hui, même si ça peut paraître dingue, je ne veux pas récupérer ma vie d’avant ! J’ai réalisé que contrairement à ce que je pensais, ma vie d’avant ne me convenait pas tant que ça (il faut avoir un cancer pour comprendre ça). Ce lymphome m’a appris beaucoup de choses ; en particulier sur moi : que je suis bien plus forte que ce que je pensais, que les gens me pensent fragile (ou un truc du genre) mais que mon mental est bien présent et il l’a toujours été (même quand ça n’allait pas), et que malgré tout, je ne me suis pas écroulée (bien que personnes pensaient que j’allais le faire). Ensuite, j’ai beaucoup appris sur les autres : j’ai vu le vrai visage des gens et, même si cela m’a fait beaucoup de peine (car je ne comprends pas comment ces personnes ont pu me laisser tomber et ne jamais rappeler pour savoir si j’étais toujours en vie…), je n’ai pas besoin d’eux. Surtout que depuis, j’ai rencontré un tas de personnes formidables, dont certaines sont devenues des amis et je sais que je peux compter sur eux ; ils sont là pour moi au quotidien et j’ai parfois l’impression de les connaître depuis toujours. Et je suis reconnaissante envers mes amis qui sont restés (et ils se comptent sur les doigts d’une main) parce que je sais que leur amitié est sincère.
Depuis (ou grâce) à la maladie, je fais des choses que je n’aurais jamais espéré. Peut être parce que je ne m’étais pas posé les bonnes questions, par peur, ou parce que c’est tellement plus facile de rester dans sa zone de confort, en sécurité. Mais, avec un cancer, la zone de confort a été largement dépassée. Alors, si j’ai une 2ème vie, autant prendre quelques risques et décider de la vie qu’on veut avoir et ne pas juste la subir. Alors oui, je n’ai pas encore fait de projets à long terme, et je ne sais pas encore où je serais dans 10 ans mais, j’essaye de profiter de chaque instant, de toutes les opportunités qui s’offrent à moi, des rencontres que je fais et qui m’apportent tant. Ma vie n’est pas parfaite (et ma santé « fragile ») mais je compte bien la vivre pleinement ! Pourtant, il y a quelques mois, un ami m’a dit que j’avais « une vie de merde » (à cause du cancer) et bien, il s’est trompé et je ne regrette absolument rien (et il a sûrement plus une vie de merde que moi….. )
Cette année a été pour moi riche en émotion, en stress, en angoisse concernant ma santé mais, ça va. Je ne compte pas le temps passé dans les hôpitaux mais, pour quelqu’un en rémission, j’aurais passé encore trop de scanner, d’ IRM, de bilan sanguin et d’autres examens bizarres….. Déjà mon année avait bien commencé puisque dès le 2 janvier, on m’avait retiré mon PAC (avec une anesthésie qui n’a pas fonctionnée. LOL). Ca annonçait la couleur pour l’année à venir.
Cette année c’était aussi pour moi celle du bénévolat. J’y ai trouvé du soutien quand j’en avais besoin et fais tant de belles rencontres. Et puis, cela m’a permis de me rendre utile, d’aider, de faire bouger les choses (petit clin d’œil à France Lymphome Espoir). Je n’oublierais pas les personnes formidables que j’ai rencontré, en particulier dans les hôpitaux et qui malheureusement ne sont plus là aujourd’hui…
Et cette année c’est surtout ce blog ! Il y a tout juste un an, l’idée a commencé à germer dans ma tête (et celle de ma sœur). Nous avons réfléchi pendant plusieurs semaines à ce que nous voulions vous apporter, la façon d’en parler, comment transmettre un discours positif (malgré un sujet lourd, et des moments pas toujours drôles) pour enfin, le 11 mars (1 an jour pour jour après l’annonce de mon diagnostic) lancer le blog et les pages sur les réseaux sociaux. A l’époque, nous espérions toucher quelques personnes mais nous n’avions jamais imaginé çà (même dans nos rêves les plus fous!). Aujourd’hui, vous êtes plusieurs centaines à nous suivre et à répondre présents quand on vous le demande. Et grâce à toutes ces belles rencontres, j’ai l’impression de vous connaître un peu, à travers vos témoignages, vos combats (qui sont parfois proches du mien). Et puis, il y a aussi toutes ces super nanas qui ont leur blog ou leur entreprise dédiée au cancer avec qui j’ai pu échanger, même en virtuel. Mais, la rencontre qui m’a le plus marquée et que je n’oublierais pas c’est celle avec Marine De Nicola !
Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve. Et j’attends (encore) des résultats d’examens pour ce début d’année mais, quoi qu’il arrive, je ne regarderais pas trop en arrière (pas avant ce fameux 11 mars 2016) car cette vie là est terminée et ne m’intéresse plus. Aujourd’hui, je profite, sans trop me poser de question, je m’entoure de personnes positives, je ris (et c’est tellement bon), bref je vis. De nouveaux projets arrivent pour moi en 2018 (personnels, professionnels, pour le blog, etc.) et rien n’aurait été possible sans ce lymphome ! Je vous en dirais plus le moment venu…. Mais l’année 2018 s’annonce déjà riche en émotion !
Alors, à vous tous, je vous souhaite plein de bonnes choses pour cette nouvelle année. Et profitez de chaque instant, pour garder de bons souvenirs qui vous aideront dans les moments plus compliqués, parce que la vie vaut la peine d’être vécu même si le chemin est semé d’embuches…..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :