L’alopécie, un des principaux effet secondaire

L’alopécie ou chute des cheveux est une des conséquences de la chimiothérapie qui peut être particulièrement éprouvante psychologiquement et très redouté au début du traitement. Voici quelques infos et conseils pour comprendre et trouver des solutions adaptées à chacune.

 

Tout d’abord, voici quelques chiffres concernant les cheveux :

  • On compte entre 100 000 et 160 000 cheveux dans notre chevelure soit 250 à 300 cheveux / cm2 et environ 5 millions de poils sur l’ensemble de notre corps.
  • Les cheveux poussent d’un à deux centimètres par mois et de 0,1 à 0,5 cm par mois pour les poils.
  • On perd une centaine de cheveux par jour.
  • Un cheveu se renouvelle 25 fois au cours d’une vie.

 

L’alopécie fait parti des effets secondaires des chimiothérapies. Votre hématologue vous annonce si votre protocole provoque l’alopécie ou non. Ce qui est difficile je pense, c’est qu’avec l’alopécie c’est comme si on nous écrivait « cancer » sur le front. En tout cas c’est ce que j’ai ressenti car d’un coup, je ne pouvais plus le cacher, faire comme si tout allait bien, et la maladie devenait plus réelle.

D’une façon générale, la chute des cheveux débute vers le 10ème jour et est maximale au bout de 2 mois. La repousse se fait 4 à 6 semaines après la dernière cure de chimio à vitesse normale (1 cm / mois).

 

Au début du traitement, il est conseillé de couper ses cheveux assez courts de façon à ce que la perte soit moins impressionnante. Si on souhaite retarder la chute, il est recommandé d’utiliser un shampoing doux, de ne pas les laver trop souvent, de ne pas utiliser le sèche cheveux, ni de brosse dure bref, de les ménager !

 

Il est possible d’utiliser un casque réfrigérant si l’hôpital en est équipé. Toutefois, il y a certaines contre indication à son utilisation comme les hémopathies malignes, en raison d’un risque accru de récidive à partir des zones protégées par le casque. Cette méthode ne s’applique pour les chimiothérapies en intraveineuse et de courte durée (moins de 3 heures). De plus, 1/4 des patientes ne le supporte pas car il peut provoquer des migraines, des douleurs occulaires ou cervicales. Moi j’ai déjà mal à la tête quand je mange une glace !

Il existe deux types de casques :

  • Casque standard : composé d’un gel placé au congélateur pour obtenir une température de -15°C. Mais, il faut qu’on le change toutes les 20-30 min car il se réchauffe vite !
  • Casque Paxman : Relié à une machine qui maintient le casque à une température constante de -4°C.

 

Lors de la chute des cheveux, certaines préfèrent tout raser alors que d’autres gardent une chevelure clairsemé. Chacun fait comme il préfère car l’important est de se sentir bien.

 

Parfois le cuir chevelu peut être sensible et nécessite donc des soins adaptés. La gamme Même Cosmétiques (www.memecosmetiques.fr) propose des produits conçus pour les femmes ayant un cancer et en particulier la Brume pour le cuir chevelu.

 

Durant cette période, vous avez le choix entre la perruque, le foulard, le bonnet, etc….

La perruque est assez couteuse et très peu prise en charge par la sécurité sociale (125 Euros). Il faut voir avec votre mutuelle si elle prend en charge et à quelle hauteur. Une perruque coute au minimun 500-600 Euros quand même.

Il est possible d’avoir une aide grâce à des associations comme « Solid’hair » www.association-solidhair.fr (qui accorde une subvention pour aider à financer la perruque) ou « Je donne ma perruque » https://www.facebook.com/jedonnemaperruque/ ( qui récupére les perruques pour les redistribuer à celles qui n’ont pas les moyens financier).

Pour les foulards, il existe un large choix sur les sites comme « Galerie des turbans », « Oncovia », « Comptoir de vie ».

Enfin la petite nouveauté « Les Franjynes » est un bon compromis avec une mèche que l’on glisse sous son foulard.

 

En ce qui me concerne, avec mon protocole, l’alopécie était inévitable. Ma plus grande crainte au départ était de me retrouver chauve donc j’ai acheté une perruque que j’ai pris le soin de choisir avec ma sœur. Pile 10 jours après le début de la chimio, mes cheveux ont commencé a tomber (cela faisait quelques jours que je les voyais à l’agonie!). J’ai donc pris la décision de tout raser car je ne pouvais pas supporter de les voir tomber (même si j’avais au préalable coupé mes longs cheveux blonds). Je n’ai jamais porte ma perruque. J’avais l’impression d’ètre déguisé, que ca ne me ressemblait pas. Et, ma nièce comparait ma perruque à la sienne de la Reine des Neiges ! J’ai donc opté pour des foulards acheté (et offerts) sur le marché et je dois en avoir une vingtaine pour pouvoir les assortir à toutes mes tenues. En fait, au lieu de prendre du temps pour me coiffer le matin, je prenais plaisir à choisir mes foulards et comment les nouer. L’été quand il a commencé à faire très chaud, le foulard n’est pas toujours confortable (eh oui, ca transpire un crane) donc j’ai mis des petits bonnets en coton ( style skatteur).

Pour la nuit, j’avais opté pour un petit bonnet de chimio (qu’on trouve dans les magasins spécialisés) et qui permet de ne pas avoir froid à la tête.

J’ai été assez chanceuse parce que quand j’ai changé de protocole, mes cheveux ont recommencé à pousser (ce n’était pas du tout prévu). Le nouveau protocole étant moins fort (et mes cheveux devant être très costaud), ils ont commencé tout doucement à sortir. Par contre idem pour les poils (ca m’arrangeait beaucoup moins! C’était le seul avantage !).

Moi qui avait tout perdu dès le départ, y compris une grosse partie des sourcils et des cils, au bout de 2 mois de traitements, une partie repoussait déjà.

Mais je suis une fille bizarre donc c’est normal que ca prenne du temps ! Le seul conseil que je peux donner c’est de choisir la solution avec laquelle on se sent bien et de ne pas prêter attention au regard des autres (même si je sais que c’est très difficile). Faites comme bon vous semble!

Je n’ai pas abordé le sujet pour les hommes car l’alopécie est vécu de façon très différente pour eux et le regard n’est pas le même. En plus c’est assez à la mode donc c’est pas marqué « cancer » sur leur front !

 

www.oncovia.com

www.comptoir-de-vie.com

www.lagaleriedesturbans.com

2 commentaires sur “L’alopécie, un des principaux effet secondaire

Ajouter un commentaire

  1. Coucou, en remission d’un lymphome non hodgkiniens j’ai aussi perdu mes cheveux assez vite jai donc préféré tout raser lorsqu un beau matin je me suis retrouver avec une bonne mèche entre les mains. Il faut dire qu’avant de les perdres il etait devenu très très sec comme du foin (lol). Jai ensuite etait acheter une perruque que je n’ai par la suite jamais mise j’avais l’impression qu’on voyait que ce n’était pas mes cheveux.. j’ai donc opté pour le foulard. Toutes les couleurs, motifs possible. Au moment ou ma maman m’a rasé la tête ce fut une étape difficile car j’avais les cheveux très long.. mais ce qui m’a chagriner encore plus c’est la perte de mes sourcils car je trouve que c’est primordiale d’avoir des beaux sourcils pour une femme et je ne remercierais jamais assez la super conseillère maquillage benefit de Sephora à Euralille de m’avoir appris à les redessiner. J’ai aussi perdu mes ongles sans savoir que j’allais les perdre. Tout s’est remis a repousser 3 semaines environ après ma dernière chimio.. pour finir le regard des autres je n’y preté pas attention ou alors je tiré la langue pour qu’il ai une bonne raison de me regarder (lol).

    Aimé par 1 personne

Répondre à Manon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :