Interview n°4 : Chantal

Chantou le 23.08.2013

Aujourd’hui, pour ce témoignage (le 4ème), je vous propose l’histoire (très positive et très encourageante) de Chantal, 56 ans (à l’époque du lymphome) et 61 ans maintenant, qui habite dans le Beaujolais au milieu des vignes.

 

Pour commencer, dites nous quand et comment vous avez découvert la maladie ?

 

On m’a diagnostiqué un lymphome hodgkinien stade II (principalement au médiastin, un ganglion de 10 cm et des sueurs nocturnes) en février 2012.

J’ai découvert ma maladie suite à une toux qui ne passait pas. J’ai donc réclamé une radio des poumons qui a mis en évidence une opacité, puis une biopsie qui a confirmé le type de lymphome et l’annonce du cancer par mon pneumologue.

 

Quels traitement avez-vous eu et comment ca s’est passé pour vous ?

 

J’ai été réfractaire à la chimio ABVD* puis à celle HOAX, et la BEACOPP* a marché. Le Professeur Gilles SALLES de LYON SUD à PIERRE-BENITE m’a alors annoncé ma rémission totale en janvier 2013, j’ai donc eu droit à une auto-greffe* (aplasie profonde où j’ai développé une pneumopathie*) avec une chimio encore plus forte qui m’a mise KO… le PET-SCAN a confirmé la rémission totale et j’ai eu des séances de radiothérapie pendant tout le mois d’avril 2013…

La BEACOPP a été dure à supporter, j’ai fait des allers-retours fréquents à l’hôpital LYON-SUD pour des transfusions. J’ai ressenti une énorme fatigue à cette époque mais pas de nausées, ni de vomissements… seulement cette fatigue et bien sûr le moral en berne… Je peux vous dire que toute l’équipe de mon unité a été au top du top ! J’ai rencontré des responsables de service et des oncologues, des infirmières et des aides-soignantes formidables ! J’étais informée de l’évolution, dur à entendre peut-être mais de façon très humaine…

 

Est-ce que vous avez été bien entourée ?

 

J’ai été soutenue par ma famille, mes amis, et lorsque je partageais la chambre avec une autre personne, les échanges ont été enrichissants, notamment avec une ancienne institutrice… Je communique facilement et ça m’a beaucoup aidée ! Et surtout, surtout, j’ai été épaulée par une psychologue sur place, une personne formidable. J’ai même demandé et ai pu avoir des séances de massage du visage qui m’ont complètement relaxée, moi qui suis une stressée de la vie…

 

Comment s’est passé « l’après » et la reprise du travail ?

 

Malheureusement, mon employeur est décédé 15 jours avant l’annonce de mon cancer et je n’ai pu reprendre une activité professionnelle étant trop fatiguée et diminuée après ces 4 protocoles.

 

Où en êtes vous maintenant ?

 

Au jour d’aujourd’hui, je suis en rémission depuis donc janvier 2013.

 

Qu’est ce que le lymphome a changé dans votre vie ?

 

Ma vie a changé du tout au tout ; l’insouciance a fait place à de l’angoisse quotidienne, peur de la récidive, je suis en permanence en état d’alerte dès que je tousse un peu ou que je fatigue pour peu de choses… Je prends sur moi très souvent et je me dis que 4 années 1/2 se sont écoulées et je suis là à profiter de ma famille, de mes enfants surtout et de ma petite-fille… c’est un pied de nez à la maladie, donc pour conclure : je ne regrette pas de m’être battue, d’avoir encaissé tout ce que j’ai encaissé, d’avoir subi tous ces traitements lourds, ces PET-SCAN, cette radiothérapie… et surtout je suis infiniment redevable au Professeur Gilles SALLES qui est un homme avant tout, humain dans ses fonctions.

 

Et le petit mot de la fin…..

 

Je me permets de m’adresser aux malades de ce type de cancer pour leur dire que, malgré ces passages douloureux, tant sur le plan physique que moral, la vie doit prendre le dessus dans la mesure du possible ! Gardez espoir, regardez le pourcentage de guérison, la médecine évolue pour tous…

 

 

 

Lexique :

 

ABVD : Protocole standard de première ligne pour les formes de Hodgkin à masse tumorale faible.

Ce traitement en ambulatoire se fait à J1 et J15 en intraveineuse, en hopital de jour. La durée d’administration des 4 produits dure environ 3 h (plus le temps d’attente pour la fabrication des produits).

Sa toxicité est assez limitée.

  • Adriblastine (Doxorubicine)
  • Bléomycine
  • Vinblastine
  • Déticène (Dacarbazine)

 

 

BEACOPP : Protocole privilégié pour les formes à grosse masse tumorale et les formes avancées de Hodgkin.

  • Bléomycine
  • Etoposide
  • Adriblastine (Doxorubicine)
  • Cyclophosphamide (Endoxan)
  • Oncovin
  • Procarbazine
  • Prednisone

Traitement en ambulatoire et en hospitalisation. Les produits sont administrés en intraveineuse et par voie orale.

 

 

Pneumopathie : Inflammation des tissus pulmonaires.

 

Autogreffe : Chimiothérapie intensive impliquant une destruction très importante des cellules de la moelle osseuse et qui grâce à la réinjection de vos propres cellules souches va permettre de faire passer le cap difficile.

 

Sources : www.argagy.org

www.maxisciences.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :