Le jour où…… Jennifer……

Je m’appelle Jennifer, j’ai 24 ans, je suis passionnée de voyages depuis toujours et avec mon amoureux nous étions en train de chercher un terrain pour faire construire notre futur chez nous. Nous comptions bien également essayer d’avoir un enfant à partir de fin 2018.
Mais voilà, j’ai des douleurs thoraciques depuis plus de deux mois, de plus en plus de mal à respirer. Mon généraliste pense que c’est une déchirure musculaire ; pas vraiment surprenant puisque j’ai intensifié les séances de sport en ce moment. Mais voilà, ça persiste et il faut désormais arrêter le sport. Mon conjoint insiste pour que j’aille voir un autre médecin qui, ne me connaissant pas me fait faire énormément de tests dont une radio des poumons. J’ai pris du temps à la faire ; je savais au fond de moi que j’étais plus malade que ce qu’on mon entourage s’imaginait. J’ai finis par y aller.

– « Vos poumons Madame, ils vont très bien. Cependant, il y a quelque chose qui m’interpelle et j’aimerai vous faire passer un scanner d’urgence. »
Urgence ? Bon d’accord. J’appelle mon conjoint, lui dis que mes poumons vont très bien mais que je vais passer un petit scanner pour être certaine qu’il n’y ai rien.
Les choses se sont enchaînées à partir de ce moment là : quelques jours plus tard je passais une biopsie. Mes parents inquiets et vivant en Nouvelle Calédonie (autant dire à l’autre bout du monde) ont préféré revenir en France pour connaître la suite. Ils n’ont pas eu le temps de poser leurs valises qu’il était l’heure du diagnostic…

« C’est un lymphome ».

Je me souviens dans ma tête avoir dis « Ouf c’est pas un cancer » …

« Un Lymphome B non hodgkinien agressif. Il fait 8×9 cm et il est bien trop proche de votre artère. Ce qui signifie que les médecins manquent de temps pour préserver votre fertilité. »

Sauf qu’il n’y a que ça qui compte à ce moment là dans ma tête… Alors on va faire un prélèvement, on va “congeler” un ovaire et me mettre en ménopause forcée pour préserver au maximum celui qui va rester. Mais comme je n’ai pas pour habitude de faire les choses simplement, au moment de prélever mon ovaire droit le chirurgien s’est aperçu qu’il n’y en avait pas ! Il n’a donc pu prélever que quelques fragments de mon ovaire gauche…
L’annonce de mon lymphome à été compliqué mais je ne suis pas de nature à me morfondre alors j’ai fais de mon mieux pour garder mon sourire et mon moral. Par contre n’avoir qu’un ovaire et devoir lui faire subir une chimiothérapie a été compliqué pour moi mais aussi pour mon conjoint à accepter.
Voilà, aujourd’hui j’en suis à 4 chimio. Il ne devrait m’en rester que 4 mais j’ai appris vendredi que mon lymphome n’était pas réactif au traitement. On change alors notre fusil d’épaule. Je me prends une nouvelle baffe et m’apprête à me lancer dans ce qui me faisait peur : l’autogreffe. Ça a été dûr à accepter. Maman est là à la maison, elle gère le quotidien il était primordial que mon conjoint garde sa vie. Qu’il me raconte ses journées le soir, qu’on garde une vie de couple normale malgré ma fatigue et les aléas du traitement. J’ai pleuré tout le Week-end, je m’en suis voulu de faire vivre cela à ma famille mais, pleurer ne m’a pas permis d’aller mieux et surtout ne m’a pas soigné… Alors on se remotive, je ne suis pas la première, malheureusement pas la dernière. Il y a toujours pire alors je me remotive mon combat vers la santé continue il prend juste un nouveau chemin.
Une amie à moi m’avait conseillé avant de commencer le traitement de prendre les informations une à une et les problèmes un à un. Effectivement, si je devais conseiller une personne venant d’apprendre son diagnostic : se concentrer sur l’objectif final, ne pas faire trop de plans sur la comète car c’est long et, en arrêt maladie le temps est encore plus long mais, de profiter de chaque instant où votre corps vous permet de rire, de marcher, de sortir de vivre simplement et surtout d’aimer !

Un commentaire sur “Le jour où…… Jennifer……

Ajouter un commentaire

  1. Bon courage Jennifer
    Moi pareil depuis le 2 mai on m’a annoncé que j’ai un lymphom au niveau de l’estomac j’en suis à 3 cure de r chop je dois en faire 4 pour voir si le traitement a fonctionné
    Ces grâce à mes enfants mon mari et ma familles que je tiens le coup ces eu qui me donne la force

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :