(Re)Vivre après un lymphome : Isabel

Bonjour je m’appelle Isabel et j’ai 43 ans.

J’ai appris le 9 janvier 2018 que j’avais un lymphome de Hodgkin stade 3.

Comme beaucoup je pense, je n’ai pas compris ce qu’il se passait et que ce qu’il allait  se passer par la suite. Tout s’est effondré  sous mes pieds pour moi…

J’avais un métier qui me plaisait ; j’étais maître-chien dans les aéroports en recherche d’explosifs. J’ai toujours travailler auprès  des animaux

Le temps des rendez-vous, chimio, etc…  j’ai vu ma vie basculer dans un cauchemar. Moi qui n’avais jamais mis les pieds dans une chambre d’hôpital et qui voulait éviter les piqûres… Là j’ai été servi !

Il est maintenant l’heure de changer de direction pour moi !

J’avais déjà quelques alpagas et lamas avant de tomber malade.

Un jour, un ami proche m’a dit « Tu peux pas retourner sur les aéroports et sur les routes ». A partir de ce moment-là, j’ai cherché et l’idée est venu de travailler la laine. C’est grâce à lui et à deux autres amis éleveurs de camélidés qui m’ont soutenu, sans oublier mon « maitre », qui m’a tout appris sur ce nouveau métier et sans qui  je n’en serai pas là aujourd’hui, à filer sur un rouet.

C’est là qu’est née les « Laines HenningKa », un hommage à mes deux petites lama et alpaga partie après mes chimio. Elles sont restées le temps de me battre apparemment, d’après les dires de mes amis.

Ce nouveau projet a été le moteur qui m’a aidé à supporter d’être diminuée suite à la maladie.

Le matin je me lève heureuse en me disant « Aller on nettoie une toison et on carde. Demain, on fera du filage ou du tissage ».

Ce projet m’a obligé à sortir de chez moi, voir du monde, apprendre les techniques. Je m’étais renfermée sur moi-même, mon physique me dégoutais, je n’étais plus moi. Mais, j’ai dû me forcer à aller voir les autres. Le monde de la laine m’a ouvert ses portes, j’ai trouvé une autre famille que les soignants.

J’ai pris un virage à 180 degrés pour mon plus grand plaisir. Je ne sais pas si cela va fonctionner mais, j’aurais essayé d’ avoir la vie que je veux !

J’en ai voulu au monde entier de ce lymphome et avec le recul je me dis que j’ai eu de la chance. Ce n’est que malheureusement dans ces moment-là que nous voyons la vie autrement.

Alors aujourd’hui, je vis auprès de mes lamas, alpagas et le travail de leurs fibres entre filage, feutrage et tissage.

Tout cela est rythmé par les séances de kiné mais qu’importe : j’ai trouvé le sourire et le bonheur de travailler !

Alors dites-vous que ça peut être une chance ce lymphome pour oser changer de vie.

Bon courage à ceux qui sont dans les traitements.

Un commentaire sur “(Re)Vivre après un lymphome : Isabel

Ajouter un commentaire

  1. bravo a vous moi je suis en traitement 9 eme chimio je me sens seule et mal comprise jetais interimaire et la suite me fais peur le apres me pannique et mempeche de vivre mon arret maladie pleinement comment je vais retravailler interimaire plus possible je pense je vous admire

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :