Comprendre le bilan sanguin

Afin de comprendre un peu mieux le bilan sanguin, on vous explique tout.

Attention, chaque laboratoire (ou hôpital) à ses propres normes qui sont précisées sur vos résultats ; nous vous les donnons donc à titre informatif.

 

Hématologie

 

Numération sanguine (NFS) ou Hémogramme : permet de dénombrer et analyser les différentes cellules du sang

 

Globules rouges ou Hématies ou Erythrocytose : transportent l’oxygène des poumons vers les tissus. On évalue leur nombre. L’augmentation des globules rouges appelée polyglobulie peut avoir lieu après la prise d’EPO par exemple. Une dimininution peut être observée dans le cas de destruction des globules liée au cancer.

Normes : entre 4 et 5,3M / ml

 

Volume Globulaire Moyen (VGM) : Indicateur de la taille des globules rouges.

Normes : entre 80 et 95 fL.

 

Hématocrite : Pourcentage du volume sanguin occupé par les hématies. Il diminue en cas d’anémie et augmente lors d’un épisode de déshydratation par exemple.

Normes : entre 37 et 46 % chez la femme et entre 40 et 52 % chez l’homme.

 

Taux de réticulocytes : Nombres de jeunes globules rouges (qui ont moins de 24H) nouvellement produits par la moelle osseuse. Il donne ainsi des informations sur le bon fonctionnement de cette dernière.

Les jeunes globules rouges représentent environ 1% de l’ensemble des globules rouges.

Normes : Entre 25000 et 100000 / mm3 de sang.

 

Taux d’hémoglobine :

Normes : 13 g / dl chez l’homme et 12 g / dl chez la femme.

 

Concentration corpusculaire (ou globulaire) moyenne en hémoglobine (CCMH ou CGMH) : Quantité d’hémoglobine contenue dans 100 ml de globules rouges.

Normes : entre 31 et 36 g /dL.

 

Teneur corpusculaire (ou globulaire) moyenne en hémoglobine (TCMH ou TGMH) : Quantité moyenne d’hémoglobine contenue dans une globule rouge.

Normes : entre 27 et 32 pg.

 

Plaquettes : Participent à la coagulation du sang.

Une valeur basse révèle une infection ou un problème de coagulation (risque de saignements prolongés, apparition de bleus).

Une valeur élevée signale un risque d’obstruction d’un vaisseau sanguin (thrombose).

Normes : Entre 150000 et 400000 / mm3.

 

Globules blancs ou Leucocytes : Ont en charge la défense du corps contre les micro-organismes (virus, bactéries, champignons).

Normes : Entre 4000 et 10000 / mm3.

Il y en a 3 sortes :

  • Les polynucléaires ou granocytes qui sont de 3 sortes :

Les polynucléaires neutrophiles qui augmentent en cas d’infection bactérienne (par exemple une pneumonie).

Normes : entre 2000 et 8000 /mm3.

Les polynucléaires éosinophiles qui augmentent en cas d’allergie ou d’infection parasitaires.

Normes : entre 40 et 400 / mm3.

Les polynucléaires basophiles dont le taux peut être augmenté en cas de réaction allergique ou infectieuse.

  • Les lymphocytes se multiplient face à une infection virale ou à une maladie auto-immune.

Normes : Entre 1000 et 4000 / mm3.

  • Les monocytes deviennent plus nombreux dans certaines pathologies infectieuses (mononucléose, toxoplasmose par exemple).

Le nombre de leucocytes peut également varier en cas de trouble du fonctionnement de la moelle osseuse ou, suite à la prise de médicaments.

 

Bilan inflammatoire simple

 

Vitesse de sédimentation (VS) : Temps nécessaire aux éléments sanguins (globules blancs, globules rouges et plaquettes) pour se séparer du plasma et se déposer (coaguler) au fond d’un tube à essai poser verticalement au bout d’une ou deux heures. Il permet de diagnostiquer éventuellement une infection bactérienne ou un syndrome inflammatoire (comme par exemple une polyarthrite rhumatoïde).

Attention, ce chiffre augmente avec l’âge et est donc plus élevé chez les personnes âgées. En revanche, il diminue en cas de prise d’anti inflammatoire.

Normes : Inférieure à 15mn pour la 1ère heure et inférieure à 30mn pour la 2ème heure.

 

Protéine C-Réactive (CRP) : est fabriquée par le foie. Son taux dans le sang augmente vite en cas d’infection ou d’inflammation.

Normes : Inférieure à 6 mg / L.

 

Créatinine : protéine qui provient de la dégradation d’un constituant des muscles. Sa concentration est élevée dans le sang quand la capacité d’élimination du rein diminue ou qu’elle est faible. Son dosage permet de détecter un dysfonctionnement rénal.

Normes : chez l’homme entre 7 et 13 mg / L, chez la femme entre 5 et 10 mg / L et chez l’enfant entre 3 et 10 mg / L.

 

Fer : sa fonction est le transport de l’oxygène grâce à l’hémoglobine (pigment des globules rouges) contenue dans les globules rouges. Il diminue lors des anémies.

Normes : 0,6 à 1,9 mg / L.

 

Dosage de la Ferritine : Cette protéine assure le stockage du fer dans le sang. Sa quantité peut révéler une carence ou une surcharge en fer.

 

Bilan hépatique

 

Enzymes hépatiques : substances intervenants dans plusieurs réactions chimiques de l’organisme.

Il y en a plusieurs types :

  • Alanine aminotransferase (ALAT) ou transaminase glutamo-pyruvique serique (TGP) : son taux augmente en cas d’hépatite.

On les retrouve dans le foie, les reins et en faible quantité dans les muscles striés et les globules rouges.

Normes : Chez l’homme entre 8 et 35 UI / L et chez la femme entre 6 et 25 UI / L.

  • Aspartate aminotransferase (ASAT) ou transaminase glutamo-oxafoacétique (TGO) : son taux augmente en cas d’affection musculaire ou cardiaque.

On les retrouve dans les muscles striés, les globules rouges et le foie.

Normes : Chez l’homme entre 8 et 30 UI / L et chez la femme entre 6 et 25 UI / L.

  • Gamma-glutamyl transferase (GGT) : en quantité excessive, peut correspondre à la présence d’une maladie du foie, du cœur, des reins, etc.

Normes : Moins de 35 UI / L.

  • Phosphatase alcaline (PAL) : est en partie évacué du corps par la bile. Sa quantité dans le sang devient plus importante en cas d’obstruction des voies biliaires.

Normes : Entre 50 et 130 UI / L.

 

Bilirubine : pigment jaune produit par la dégradation de l’hémoglobine des globules rouges. Le foie assure normalement son élimination. En cas de dysfonctionnement hépatique, la bilirubine s’accumule dans le sang et provoque un ictère (jaunisse).

Normes : inférieur à 10 mg / L

 

Albumine : protéine la plus abondante dans le sang. Elle est fabriquée par le foie. Son dosage permet d’évaluer les capacités de synthèse du foie.

 

 

LDH ou Lactico Déshydrogénase : enzyme présente dans de nombreux tissus (muscles, reins, foie, globules rouges).

Normes : Entre 50 et 150 UI / L

 

 

Sources : www.harmonie-prevention.fr

www.santemagazine.fr

www.ameli.fr

2 commentaires sur “Comprendre le bilan sanguin

Ajouter un commentaire

    1. En règle générale, il faut se fier aux normes indiquées par le laboratoire sur votre prise de sang. Les normes varient d’un labo à un autre et il y a des différences avec les hôpitaux car pour certains tests ils ne procèdent pas de la même façon. Les normes indiquées dans l’article sont à titre indicatif et ne remplacent pas l’avis d’un médecin.

      J'aime

Répondre à Estelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :