Qu’est ce qu’un PAC ?

Le Port à Cath est un cathéter de voie centrale.

Il se présente sous la forme d’un petit boitier qui est mis sous la peau et relié à un cathéter placé dans une veine (jugulaire ou sous clavière) rejoignant la veine cave supérieure (grosse veine atteignant le cœur).

 

On l’utilise dans plusieurs cas :

  • Administration des produits de chimio : Les veines des bras sont plus fines et plus fragiles que les vaisseaux centraux (plus gros et plus profond) et les produits agressifs finiraient par les abimer. Piquer dans le PAC évite donc les traumatismes des veines des bras.
  • Il est utilisé à double sens : on peut l’utiliser pour faire une prise de sang.
  • On peut y faire passer n’importe quel produit en intra-veineuse et cela est beaucoup plus pratique quand les veines commencent à souffrir au cours des chimios.

La pose se fait en ambulatoire, sous anesthésie locale par un chirurgien. Une radio du thorax permet de vérifier la bonne mise en place du PAC.

Généralement, la chambre est implantée sous la peau (0,5 à 2 cm de profondeur) près de la clavicule mais dans certains cas, elle peut être installée au niveau de l’aine.

Le PAC se compose de trois parties :

  • Une chambre, sorte de petit réservoir d’une taille inférieure à 2 cm de diamètre, surmonté d’un septum (membrane épaisse en silicone capable de supporter de nombreuses piqures).
  • Un cathéter, fin tuyau souple d’une vingtaine de centimètres qui relie le réseau veineux à la chambre.
  • Un système de verrouillage qui fixe le cathéter sur la chambre.

 

Bon à savoir : Les chambres sont fabriquées avec des matériaux non détectés par les portiques de sécurité (par exemple dans les aéroports ou certains lieux publics).

 

Après l’implantation, un carnet de suivi (un peu comme pour une voiture) est remis avec la carte d’identification de la chambre. Le patient doit avoir sa carte en permanence sur lui afin de pouvoir la présenter quand cela est nécessaire.

Avant l’utilisation du PAC, on pose généralement un patch anesthésiant (1 à 2 h avant). L’infirmière utilise une aiguille de Huber qui peut rester en place plusieurs jours . Le mise en place se fait en champ stérile.

 

Parfois il est possible d’avoir des complications :

  • Obstruction du cathéter : il peut se boucher (à cause d’un médicament injecté et mal rincé, caillot de sang). Les médecins tentent de le déboucher sinon, il faut le changer.
  • Infection : Elle peut être locale (au niveau de la peau ou du boitier) mais elle risque de s’engager dans la voie centrale et de devenir une infection généralisée (septicémie). Il faut surveiller l’absence de rougeur, douleur ou gonflement au niveau du boitier, ainsi que la présence de fièvre, frissons.
  • Extravasation : durant la perfusion, le produit de chimio s’infiltre dans les tissus environnants, au lieu de couler dans la veine. Cela peut être dû à une désunion entre le boitier et le cathéter, une mauvaise ponction ou au déplacement de l’aiguille. Si c’est pris en charge rapidement, on observe un gonflement rouge et douloureux. Mais si l’écoulement est plus important, cela peut aller jusqu’à la nécrose des tissus.

 

Le PAC reste généralement en place quelques temps après la fin des traitements. Tout dépend des cas et des médecins. Souvent, ils préfèrent qu’il reste en place car en cas de récidive c’est plus simple. Mais d’un autre côté, avoir un corps étranger implanté sous la peau n’est pas sans risque. Le mieux est d’en parler avec votre médecin.

Lors du retrait, le chirurgien ouvre sur l’ancienne cicatrice (ou dans son prolongement) de façon à ne pas refaire une nouvelle cicatrice.

imagesBU3KAL5K

Sources : www.infirmiers.com

www.cancer.ooreka.fr

www.wikipedia.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :